Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 04:38

 

Médias est heureuse de découvrir le nouveau programme de "Littérature et société" et particulièrement les domaines suivants, pour lesquels elle est  particulièrement compétente !

Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010

 

"3. Images et langages : donner à voir, se faire entendre

 

Problématiques

L’image, élément de la culture des élèves, joue un rôle essentiel dans nos sociétés. Comment les

différents modes d’expression et de communication que sont le texte et l’image, fixe ou animée, se

combinent-ils, s’enrichissent-ils mutuellement ? En quoi les langages qu’ils constituent et les effets

qu’ils produisent sont-ils à la fois différents et néanmoins très intimement liés l’un à l’autre ?

En prenant appui sur des textes et des documents variés, le professeur aborde avec les élèves divers

aspects du langage visuel. Comment le comprendre, en contexte, que ce soit dans une perspective

de création artistique, de divertissement, de glorification ou de stigmatisation, d’information ou de

désinformation, d’incitations diverses ? De quels plaisirs et de quels dangers est-il porteur ?

 

Compétences visées

Au-delà d’un apprentissage de la lecture de l’image, travail déjà engagé au collège et qui peut être

approfondi, le professeur vise à développer une réflexion nuancée sur la place et l’usage des images

dans nos sociétés, hier comme aujourd’hui. Il fait aussi travailler ses élèves sur la relation, dans son

contexte historique ou géographique, entre un fait et l’image qui en est donnée, en matière de

cartographie par exemple. Il attire leur attention sur la distinction entre différents statuts de l’image,

selon quelle relève du réel ou de la fiction, du document ou de l’oeuvre d’art, du domaine public ou du

domaine privé.

En donnant à réfléchir sur les relations entre texte et image, sur la façon dont les images font sens,

nous touchent et nous émeuvent, sur leur relation au réel, et sur la manière dont elles peuvent

éventuellement être manipulées, on exerce chez les élèves la capacité à appliquer des méthodes de

lecture et de traitement d’un document iconographique, on cultive des compétences d’analyse des

codes et des procédés mis en oeuvre.

On enrichit également leur conscience et leur jugement esthétique par une mise en relation de la

littérature, du patrimoine historique et des arts visuels.

Cette réflexion est centrale dans plusieurs champs professionnels et de formation, de la

communication à l’information, des arts aux métiers de la culture et de l’audio-visuel.

 

Pistes de travail

La réflexion sur les langages impose une distance réflexive à l’égard des images. Elle peut s’exercer

sur les images elles-mêmes, fixes ou animées, et sur différents types de relations entre texte et

image : adaptation, traduction, interprétation ou interaction. On peut ainsi aborder différents arts

visuels, de la photographie au cinéma, de la gravure à la bande dessinée, aux arts graphiques et à la

création multimédia.

La compréhension des effets, voire des détournements ou manipulations à visée persuasive, de la

manière dont l’image a pu être mise au service de l’argumentation ou de la propagande, suppose que

l’analyse des moyens mis en oeuvre se double d’une mise en perspective historique qui donne leur

sens à ces effets.

L’étude des différences et des correspondances entre les langages dans le cadre d’une période

historique ou d’un courant esthétique et culturel, ou bien celle de la représentation cinématographique

d’une époque ou d’un événement peuvent permettre de croiser et d’enrichir l’une par l’autre des

perspectives disciplinaires différentes.

 

Points d’entrée possibles

Images du pouvoir, pouvoir des images : monnaies, médailles, statues, portraits en majesté…

L’illustration et son histoire : enluminures, gravures, photographies.

Publicité, bande dessinée, création multimédia : interactions de l’image et du texte.

La lettre et l’image : graphisme et typographie.

Slogans, tracts et affiches : mots et images de l’action collective.

Imprimer la légende : les images d’Épinal.

Représentations et opinions : colporteurs d’images, colporteurs d’histoires.

Le paysage, réalités et représentations.

OEuvres littéraires et adaptations cinématographiques.

Un courant esthétique (par exemple : le baroque, textes et images en mouvement).

Un événement historique vu par différents cinéastes (la Révolution française, la Libération…).

Le film au service du pouvoir : le cinéma de propagande.

 

Situations de travail possibles

Projection et analyse de films, de fiction ou d’actualité, de reportages ; interviews de cinéastes, de

journalistes de télévision (télés locales, reporters ; voir l’opération « Reporters sans frontières ») ;

étude critique de documents iconiques, de magazines ; rencontre et réalisations avec des illustrateurs,

des graphistes, des designers, des cartographes ; travaux sur la caricature, la photographie,

réalisation d’une affiche sur un thème au choix ; conception d’une image publicitaire ; visites

d’agences publicitaires ; réalisation d’une exposition ou d’un blog… autant d’occasions d’explorer et

de développer des compétences sur le langage de l’image.

 

4. Médias, information et communication : enjeux et perspectives

 

Problématiques

Dans une société marquée par l’abondance et le foisonnement de l’information, la capacité à

hiérarchiser les données, à s’assurer de leur source, de leur nature et de leur fiabilité constitue un

enjeu éducatif primordial. L’objectif est de faire réfléchir les élèves à la place et au rôle des médias

dans la société. On se donne pour but de leur faire appréhender de manière critique les messages

médiatiques sous des formes variées, notamment celles qui se développent aujourd’hui par le canal

des technologies numériques.

La prise en compte de la profondeur historique des problématiques de la presse et de l’information

permet de donner aux élèves une distance propice à la réflexion et de leur proposer les éléments

d’une véritable éducation à l’information.

 

Compétences visées

Il s’agit de donner aux élèves des outils et des méthodes leur permettant d’utiliser les moyens de

communication modernes, la presse et les nouveaux médias notamment, d’une manière raisonnée,

libre et autonome, comme supports de pratiques citoyennes, mais aussi créatives.

Ce domaine offre de nombreux champs d’application à l’apprentissage de la maîtrise de la langue et à

la réflexion sur ses usages, qui doit se poursuivre tout le long de la scolarité et qui constitue une des

compétences majeures attendues chez les littéraires.

Les compétences construites à l’occasion de cette étude (compétences de recherche, d’analyse, de

contextualisation, distanciation, autonomie, esprit critique) sont celles susceptibles de conduire aux

métiers de l’information et de la communication, dans la diversité de leurs applications et des supports

qu’ils utilisent.

 

Pistes de travail

Le sujet peut être abordé dans une perspective historique, en axant l’étude sur la figure du journaliste

par exemple, investi à partir du XIXe siècle d’un rôle social nouveau cumulant l’autorité du savoir et

l’art de la communication, jouant volontiers le rôle d’historien, de géographe ou de sociologue. Mais il

doit également prendre en compte les aspects socio-économiques de l’information (conditions de

production et de diffusion) tout comme il donne lieu à une réflexion sur la rhétorique mise en oeuvre

ainsi qu’à une analyse des contraintes et des effets de lecture produits par les supports eux-mêmes.

 

Points d’entrée possibles

Histoire et genres de la presse écrite du XIXe au XXIe siècle.

Les journalistes et le pouvoir.

Médias et culture de masse.

L’avènement des nouveaux médias (radio, télévision, puis internet).

Médias : formes et modes de participation.

Circulation de l’information et réseaux sociaux.

La presse écrite : un média en crise.

Communication et politique.

Le fait divers : information ou émotion ?

Médias et manipulation de l’opinion.

Le journal télévisé : quelle écriture de l’actualité ?

Dessin de presse et caricature.

 

Situations de travail possibles

Activités dans le cadre du CDI, conçues en collaboration étroite avec le professeur documentaliste ;

visite d’agences de presse régionale ; rencontres et réalisations avec des journalistes (presse, radio,

télévision) ; participation à des radios lycéennes, à des journaux lycéens ; concours d’écriture

journalistique ; réalisation de blogs, de sites internet ; participation à la semaine de la presse et des

médias… autant d’occasions de connaître les médias par la pratique et la fréquentation des acteurs.

La plupart des activités peuvent être menées en liaison avec les correspondants académiques du

CLEMI. On peut utiliser les archives des institutions et établissements publics conventionnés.

 

5. Paroles publiques : de l’agora aux forums sur la toile

 

Problématiques

L’objectif est de faire découvrir aux élèves différentes formes de la parole publique, dans sa

profondeur historique et la diversité de ses manifestations, de leur en faire apprécier les pouvoirs et

comprendre les codes et les effets.

Les échanges de paroles sont des liens essentiels pour créer une vie en société. La manière dont se

font ces échanges varie cependant selon les régimes politiques, selon le degré de liberté consenti à la

parole des sujets ou des citoyens, la censure conduisant souvent la société à concevoir divers

moyens de contourner l’interdit. Certains lieux matériels ou immatériels sont dévolus à ces échanges :

l’agora ou le forum pour l’Antiquité, les places des villes médiévales et modernes, les médias ou

internet pour l’époque contemporaine.

 

Compétences visées

Afin d’encourager la prise de parole et d’entraîner les élèves à s’exposer sans crainte à l’écoute

d’autrui, aux échanges et aux situations de négociation, on s’efforce de favoriser, par l’utilisation des

outils actuels de communication audio et vidéo, une attitude active de production raisonnée. Au-delà

des compétences de mise en perspective et d’analyse critique, on vise ainsi l’acquisition de véritables

compétences d’expression orale. Les unes et les autres sont nécessaires à la formation du citoyen et

préparent à l’exercice de nombreuses professions où, du commerce au droit ou à la gestion des

ressources humaines, s’exercent les formes de la conviction, de la persuasion, de la délibération et de

la négociation argumentée.

 

Pistes de travail

On veille à donner aux élèves des repères historiques en leur faisant lire et entendre des exemples

d’éloquence pour leur faire prendre conscience des évolutions et des constantes de la parole

publique. Des grands discours politiques ou judiciaires aux mises en spectacle de la parole (théâtre,

joutes oratoires, poésie parlée, lectures publiques), des prestations d’animateurs aux performances

d’artistes et aux manifestations participatives, on a soin d’ouvrir largement l’éventail des formes

étudiées. Le rôle de la parole dans la vie publique et politique, la manière dont les formes

d’intervention sont liées aux grandes évolutions de la société, la responsabilité qu’engage tout citoyen

qui rend publique une opinion, peuvent faire l’objet, à partir d’exemples concrets, d’interrogations qui

associent l’histoire et les Lettres.

 

Points d’entrée possibles

De l’art de la conversation à l’interview télévisée.

Parole publique et démocratie dans la cité.

Le discours politique : décryptages.

Les moyens d’expression du citoyen hier et aujourd’hui.

Grands discours à travers l'histoire.

Nouveaux modes de participation et espaces d’échanges : forums, blogs, débats participatifs, tchats.

La liberté d’expression : un droit, des devoirs.

La censure.

Le débat télévisé : décryptages.

Mises en voix, mises en scène.

 

Situations de travail possibles

Pratique de divers exercices oraux et oratoires : lectures, déclamations, joutes, théâtralisations

diverses, débats ; exploitation des archives de l’INA, recours au site de l’Assemblée nationale, du

Sénat, aux enregistrements de discours de divers genres et dans des contextes divers (discours

d’hommage, grands discours politiques, échanges parlementaires) ; captation par les élèves de

propos publics et étude de l’oral spontané et des échanges recueillis, pratique de l’interview ;

improvisations diverses ; travail sur les logiques de conversation, sur la grammaire de l’oral, à partir

d’enregistrements ; décryptage du travail d’un animateur dans une émission de radio ou de télévision ;

rencontres avec des journalistes de radio… : voilà quelques situations concrètes qui peuvent servir à

la pratique et à l’analyse de diverses formes de parole publique."

Partager cet article

Repost 0
Published by Association Médias - dans Education aux médias
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Association Médias
  • : Informations et pistes pédagogiques autour de l'éducation aux médias et à l'information (photo de presse, dessin de presse, circuit de l'information, magazines scolaires, réseaux sociaux, etc.)
  • Contact

Recherche