Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 15:36
Propos de Michel Serres dans l'émission de France-Inter La tête au carré aujourd'hui  en réponse en particulier à un courrier d'un lecteur de Marianne : "Avec le sentiment d'être menacés de tous  côtés ne sommes-nous pas plus manipulables ?" :


La question est de savoir combien rapporte l'angoisse ? Il y a des marchands d'angoisse et c'est curieux que les médias, qui justement vendent de l'angoisse, disent maintenant : "Plus d'angoisse" ! Or, que je sache, la grippe A, c'est la première, seconde, troisième, quatrième,  il y a eu déjà la fièvre aphteuse, il y a eu déjà  Kreutzfeld-Jacob, il y a eu déjà  des maladies qui ont fait un, deux, trois, cinq morts et qui ont déchaîné des angoisses terribles. Ce sont simplement des marchands qui...L'angoisse est vendeur comme on dit dans le vocabulaire HEC et par conséquent que les Français soient sereins prouvent à quel point ces vagues d'angoisse sont de moins en moins efficaces. Et par conséquent l'angoisse rapporte beaucoup mais beaucoup d'angoisse à un certain moment ne rapportera plus rien.Et du coup les médias commencent à dire : "Nous en avons peut-être trop vendus !" , vous voyez.

Alors je crois simplement que c'est une vieille affaire. Qu'est-ce qu'un spectacle ? Un spectacle a d'autant plus de clients qu'il déchaîne la pitié et le remords, oui le crime et la pitié. Et ça, je crois que c'est une vieille affaire, c'est même dans Aristote, vous vous rendez compte ! C'est-à-dire qu'il disait qu'une tragédie  était efficace dès lors qu'elle déchaînait ce genre de passion. Eh bien les médias ont tous lu Aristote, c'est formidable, ils ont une culture extraordinaire ! Ils sont vendeurs d'angoisse et le paradoxce aujourd'hui c'est qu'ils mettent la pédale douce. Ils ont exagéré mais ça leur a beaucoup rapporté.

... les médias sont des haut-parleurs et le problème c'est la multiplication... Quand on appuie sur le principe de précaution, on s'aperçoit que effectivement nous ne pouvons plus parler, car dès lors qu'il y aura 2 ou 3 morts,  celui qui aura dit "pédale douce" se fera accuser de crime et de châtiment. Par conséquent nous sommes dans un cycle infernal, l'angoisse considérée comme marchandise. C'est vraiment abominable !

Sur le même thème, l'éditorial de Barbier de l'Express vaut le détour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Association Médias - dans Coups de gueule
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Association Médias
  • : Informations et pistes pédagogiques autour de l'éducation aux médias et à l'information (photo de presse, dessin de presse, circuit de l'information, magazines scolaires, réseaux sociaux, etc.)
  • Contact

Recherche