Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 13:38

 

 

La maquette, les rubriques et la charte graphique

 

  • Après avoir lancé le projet d’écriture, voici le premier travail à réaliser avec les élèves (si possible) :
  • a) Etablir la maquette du journal
  • La maquette crée l’identité du journal. Une maquette terne, mal conçue et le journal n’est pas acheté donc pas lu.
    • La maquette est indispensable, elle traduit visuellement les informations contenues dans les pages.
    •  

    • Elle doit être établie pour un moment, le lecteur doit acquérir des habitudes de lecture et il risque d’être décontenancé si la maquette change tous les deux numéros.
    •  

    • La remarque est valable également pour le titre du journal et l’agencement des rubriques.
    • Soigner particulièrement la UNE, c’est la vitrine du journal ! (gros travail à faire avec les élèves sur les spécificités de cette page par rapport aux pages intérieures)
    •  

    • Utiliser un logiciel de traitement de texte (PAO) pour la conception de la maquette et la saisie des textes en colonnes. Il existe des logiciels payants (Publisher) et gratuits (Ragtime solo 5.6.5, Scribus ou Open Office téléchargeables sur le site www.01net.com/telecharger/ )

       

  •  

     

    La Une est constituée en dernier, une fois que toutes les pages sont remplies.

b) Choisir les rubriques, leur agencement et la place accordée aux articles (avec les illustrations)

  • Vous devez déterminer (comité de rédaction) l’ordre dans lequel vous allez disposer les rubriques mais aussi les articles au sein des rubriques. C’est la hiérarchie de l’info.

Quel article mérite la UNE ? Quels sont ceux qui figureront en page 1, 2…

Le lecteur aime retrouver toujours à la même place ses rubriques préférées !

 

c) Déterminer la charte graphique.

  • Il est indispensable d’établir une charte graphique c'est-à-dire définir la typographie, (n’abusez pas des polices d’écriture sur une même page) la place des illustrations, la largeur des colonnes, leur emplacement, les symboles…

     

  • Pensez à bien "aérer" les pages. (pensez aux espaces entre les colonnes, les illustrations, les différents articles sur la page)
  •  

d) Etablir un "chemin de fer".

  • C’est le plan du journal. Affiché dans la classe, les élèves doivent avoir sous les yeux l’ensemble des pages du journal pour évaluer la progression du travail et ce qui reste encore à accomplir.
  • (Astuce : pages blanches = ce qui reste à faire, pages jaunes = ce qui est fait)

e) Etablir un échéancier avec les élèves.

Le travail se fera donc qur le principe du compte à rebours.

Fixer la date du dépôt des articles, ainsi que la date d’impression du journal et avertir qu’aucun report n’est possible. (Les élèves ont toujours le temps !)

L’échéancier permet de décompter le temps qu’il reste.

 

f) Définir la pagination.

  • Fixer le nombre de pages et faire en sorte que chaque numéro comporte à peu près le même nombre. (attention au n°1 toujours très fourni à 30 p et le n°2 à 10 p)
    • Il faut faire des choix (comité de rédaction) pour éviter que le journal devienne un " fourre-tout ".
    • La disposition des articles par rubriques et la place (nombre de colonnes) qui leur est accordée devraient vous aider.

    • Utiliser de préférence le format A3 (2A4 sur la vitre de la photocopieuse, ce qui nécessite une gymnastique lors du recto verso et un nombre de pages multiple de 4) plutôt que les feuilles A4 agrafées. Conseil : plier d’abord une maquette avec des pages blanches pour connaître l’ordre des pages et la disposition sur la vitre)
    •  

    • Prévoir un budget papier A3 et encre si vous optez pour un tirage interne sur un photocopieur. Attention à la qualité des illustrations lors de la reproduction.
    • L’impression couleur exige un tout autre budget. (possible avec la vente du journal et/ou la mise en place d’un service abonnement géré par les élèves)

      Attention, si l’équipe enseignante décide de vendre le journal, il faudra satisfaire à quelques démarches légales. (voir après)

       

  • Si vous avez des articles " spontanés " en trop, gardez-les pour le prochain numéro sauf s’ils "collent" à l’actualité.

g) Privilégier la fréquence de parution à l’épaisseur du journal.

Le journal doit s’inscrire dans la durée, il faut créer une certaine dynamique auprès des élèves tout en tenant compte des contraintes liées à l’emploi du temps des classes concernées et des niveaux de classes. (de la maternelle au CM2)

Un journal publié à la fin de chaque période paraît être une périodicité adaptée au travail de classe.

Ne jamais annoncer une périodicité qu’il est impossible de tenir.

Pour que le journal perdure, il faut fidéliser le lecteur, il doit s’habituer à le lire régulièrement.

 

h) L’évaluation du journal.

C’est une étape importante.

  • L’évaluation sera tout d’abord interne : réalisée par les enfants de l’école (de la classe) sitôt le journal imprimé, elle permettra de faire quelques réajustements pour le prochain numéro. Elle portera à la fois sur le fond et sur la forme.

     

  • L’évaluation sera ensuite externe. Pas besoin qu’elle soit effectuée systématiquement après la parution de chaque numéro. Mais recueillir l’avis du lectorat permet de rester en adéquation avec ses centres d’intérêts.
  •  

    Après quelques numéros, elle prendra la forme d’une enquête d’opinion élaborée par les enfants et distribuée dans les familles. Un courrier des lecteurs peut aussi être envisagé.

 

Conclusion.

  • De toute évidence, le journal se conçoit avant de "se remplir".
  •  

  • Le problème est que bien souvent les classes écrivent " quelque chose " pour le journal ou alors trouvent en catastrophe un texte " qui ira bien " et seulement après, on essaie de faire rentrer tout ça dans le journal. (tâche qui revient souvent à un seul maquettiste)
  •  

Dès lors, on a toutes les chances d’obtenir un journal " fourre-tout " sans grande cohérence.

Pour placer les élèves dans des situations d’apprentissage, car il ne faut pas oublier que la production d’un journal se déroule durant le temps scolaire, il est indispensable de prendre appui sur de vrais journaux pour les enfants et aussi pour les adultes (les "écrits sociaux").

  • Le journal devient alors un sujet d’étude. Il faut plonger les élèves dans un bain de presse régulièrement. " Voir comment les vrais journaux fonctionnent et en tirer des règles pour le nôtre. "
  •  

  • Va donc s’établir un va-et-vient entre le journal de l’école (de la classe) et les vrais journaux.
  •  

 

Il n’est pas question de faire des élèves d’authentiques journalistes, l’objectif est tout autre, il s’agit simplement de les placer dans une situation réelle de communication et de valoriser leurs écrits.

 

 Copyright Pascal Nayrat, © 2007


Partager cet article

Repost 0
Published by Association Médias - dans Créer un magazine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Association Médias
  • : Informations et pistes pédagogiques autour de l'éducation aux médias et à l'information (photo de presse, dessin de presse, circuit de l'information, magazines scolaires, réseaux sociaux, etc.)
  • Contact

Recherche